Réussir: Charlebois; plaisir, travail et chance

Intéressant cette entrevue avec notre vieux révolutionnaire. Quand dans le premier paragraphe il est question de synchronicité, on sait qu’on s’enligne sur quelque chose hors de l’Ordinaire.

Charlebois, comme bien d’autres, mentionne que la chance ça se prépare! Cette chance qu’on transforme en succès quand l’opportunité se présente…Ce timing, si cher aux entrepreneurs.

Être au bon endroit, avec la bonne solution, au bon moment!

The BIG BREAK diraient nos amis anglos…

Quelques fois, on se prépare, on a l’idée du siècle, l’Éclair de génie pour une super toune, le best-seller de l’année, le produit/service qui sera le prochain Facebook…et pourtant on se la pète…d’aplomb

et là, la différence c’est :  « un échec bien compris, c’est un tremplin pour aller plus haut plus loin »

J’aurais bien aimé qu’il poursuive sur cette lancée. Nous entendons peu parler des échecs de nos entrepreneurs. Ne sont-ils pas riches de leçons ? Et si comme société au lieu d’encenser les vainqueurs SEULEMENT, on parlait aussi  des échecs ?

Nous entendons souvent qu’ils faut apprendre de ses échecs. D’accord, il est où le livre ? Ils sont où les mentors ? Sont où les coachs spécialisés en « remontage » d’échecs ? Pas les petits échecs du quotidiens là, ceux qui te scient les jambes, qui piétinent l’estime de soi, qui détruisent ta réputation, ruinent ta carrière, font exploser ton couple ?

Tant que cela reste dans le cabinet des Psy, l’échec fera toujours peur!

Si on valorisait l’essai ?

Si on en faisait une étape (non-essentielle) vers la réussite ?

Si on arrêtait de stigmatiser ? En faire une sorte de « blessure de guerre » à la place…

Combien d’entrepreneurs recommenceraient, cette fois-ci armé de leçons bien apprises, bien comprises parce que débattues, décortiquées et partagées ?

En faire un grand wiki de l’entrepreneurship Québécois de manière à ce que TOUS en bénéficient!

« En forçant plus souvent à la bonne place et de la bonne façon…

nous aurions une nation qui cesserait d’avancer à tâtons »

(parole d’un grand hymne à l’entrepreneurship Québécois à venir) 😉