Bloguer pour influencer

Beau défi pour Martin Lessard de casser la glace et d’amorcer le premier chapitre de pourquoi bloguer. Un savant mélange de réflexions et de conseils pratiques que je vous recommande de mettre en place rapidement.

Vous auriez tort de minimiser l’impact que de maintenir un blog peut avoir sur votre entreprise. Lorsque que nous sommes nouveaux dans le marché, le plus difficile est souvent d’être reconnu pour sa compétence, de véhiculer une image d’expérience, bref être rassurant. Bloguer est une excellente façon d’y parvenir

Dans ce premier chapitre sur l’influence, on retrouve les éléments de base (Les ficelles du métier p.20-21) pour bâtir sa réputation. Même avec un petit nombre de lecteur, il est possible d’avoir un succès d’estime. Les commentaires reçus sur votre blogue sont autant de témoignages de votre compétence, de la part de pair bien souvent, plus connus que vous au départ. Ces témoignages sont les premiers balbutiements de votre crédibilité naissante. Comme le mentionne si bien Martin, « la crédibilité est une caractéristique attribuée par les autres ».

La possibilité et l’importance de commenter sur la place publique (les autres blogs et les articles de journaux et de magazines) sont des opportunités uniques d’influencer l’ordre établi, d’ébranler les fondations d’un paradigme.

C’est votre capacité à faire des liens entre des concepts (souvent soulevés par d’autres bloggeurs) qui rapidement établira votre crédibilité et votre capacité d’influencer. D’avoir trouver et identifier ces concepts porteurs sont aussi des indices de votre connaissance et de votre capacité à être toujours à la fine pointe de votre secteur de compétence. Quelle belle façon de le montrer publiquement sans avoir l’air vantard ou donner l’impression de faire un « sales pitch ».

Dans le cadre de mes interventions, je reviens souvent sur la nécessité d’avoir une spécialité lorsque nous sommes une nouvelle entreprise. À mon avis, être « Bon en tout spécialiste en rien » est votre épitaphe écrite à priori.

Influencer ce qui s’écrit sur votre domaine est une preuve de votre spécialisation. Avant même d’être un succès commercial vous pouvez (et devez) chercher à influencer ce qui ce dit dans votre champs de compétence.

La blogosphère est une mer de conversation, n’ayez donc pas peur des débats houleux. Même si le dicton mentionne qui sème le vent récolte la tempête, vous aurez l’occasion en plus de montrer vos qualités de capitaine…et que sur la Toile, il y moyen d’être polémiste sans se faire d’ennemis, on a qu’à penser à Michel Leblanc.

Être un électron libre est une chose, être en affaires est une autre réalité, surtout lorsque notre base de client est encore rudimentaire. À ce sujet, Mitch Joel (qui n’est pas dans le livre et j’aurai bien aimé qu’il y participe) nous offre quand même une mise en garde. En s’appuyant sur la théorie de la Longue Traine, il paraphrase ce qu’on entend souvent dans les émissions policières… »tout ce que vous direz peut et sera retenu contre vous à la cour…de la blogosphère ». N’oubliez pas que vos client peuvent lire vos vieux billets…

Ceci dit, faire fuir les clients qu’on ne veut pas n’est pas dommageable…

N’oubliez pas de me dire si vous décidez à faire le pas, et, au plaisir de vous lire, à commencer par vos commentaire 😉