Les têtes-à-claques à la dérive, vraiment ?

Ce matin, les Affaires.com publiait un article: la dérive des Têtes à claques.

Oui, ils sont partout, oui leur « vrai » pub m’énerve. Les gars ont droit d’en vivre, non ?

Les TAC sont une start-up qui a adopté un modèle d’affaires assez risqué, personne ne voulait y investir…Elle a accumulé des dettes importantes. Vous avez déjà eu des fournisseurs aux fesses et pas de bailleurs de fond ?

Pensez-vous que stratégiquement la gang à Beaudet avait prévu qu’autant de ses conversations d’affaires se transformeraient en contrat ?

Vous êtes pas tannés de subventionner tous les artisss avec vos taxes? Un produit culturel auto-financé, c’est une fantastic offer.

Bon d’accord, la décision de RC de diffuser les vieilles capsules n’est pas géniale mais ce n’est pas de la faute des TAC…

Bien sur ils ont eu un passage à vide cet été. J’ai moi-même décroché mais parce que je trouvais les clips « poches ». L’effort a sans doute porté sur le développement du marché extérieur. Hello… on applaudit SVP! Ce n’est pas le Cirque du Soleil, c’est trois gars dans un sous-sol. Le vois-tu comme c’est Amazing!

Depuis le milieu de l’automne la qualité des capsules s’est améliorée. Le niveau d’humour est revenu et la qualité visuelle est sans précédent.

Cette réaction de rejet envers les TAC me fait penser aux ados qui abandonnent comme une veille chausette un artiste parce qu’il vend….

C’est à croire que notre mentalité « on est nés pour un petit pain » est génétique… pfff!