Les partys de Noel…

Vive les partys de Noël, on y parle de tout et de rien. Pas de pression de vendre, on fait connaissance un verre à la main et on jase…c’est idéal. Moins de décorum que les cocktails officiel on apprend à connaître l’autre. C’est aussi la période où on reprend contact avec des amis et d’anciens collègues de travail, on reçoit et on envoi des cartes.

Gérer ses contacts

Un défaut majeur des jeunes entrepreneurs est de vouloir trop rapidement parler affaires. Faut penser aux « préliminaires »!!! Un réseau se bâti et un retour d’ascenseur se mérite. C’est la bonne saison pour renforcer ses contacts et s’en faire de nouveau, point ! Faîtes-vous des amis et garnissez votre collection de cartes d’affaires et préparez-vous à une année 2008 prolifique.

Voici donc un temps pour faire une mise au point sur votre façon de « profiter » de votre réseau. Noël nous donne l’occasion de revoir un peu les bases d’un réseautage efficace.

Prenez le temps de faire un inventaire des gens que vous connaissez et respectez pour leur créativité, leur réseau, leur succès, leur intellect etc. Pensez à vos amis, parenté, travail/école, passe-temps amis du conjoint.. Prenez contact avec eux durant cette période propice aux retrouvailles.

Pour les novices du réseautage, c’est la période de l’année idéale pour pratiquer. En effet, il serait plutôt mal vu de commencer à faire un « pitch » de vente pendant le party de bureau. Ce qui ne vous empêche pas de pouvoir expliquer ce que vous faîtes en moins de 20 secondes. Rappelez-vous la dernière fois que quelqu’un s’est lancé dans une l-o-n-g-u-e explication de ce qu’elle fait…

C’est déjà ça de régler; vous ne tomberez pas dans le piège de vouloir vendre à la première rencontre. L’idée est plutôt d’apprendre à connaître vos interlocuteurs. Donc, des questions oui, mais ce n’est pas un interrogatoire…

Noël nous fourni une foule de sujets de discussion (et j’insiste sur discussion) qui nous permettent d’en savoir plus sur nos relations d’affaires. La famille (Qu’est-ce que vous faîtes pendant le congé ?), les goûts artistiques (Quel est votre meilleur film/meilleur CD de l’année ?), l’habillement ( Très jolie, vous avez trouvé ça où ?), les petites passions (ce vin…formidable, quel cépage ?) à cela on peut ajouter les jeux, la décoration, la sélection de l’endroit etc.

Utilisez vos 5 sens pour trouver d’autres sujets de conversations. Montréal est une ville multiculturelle, profitez-en pour mieux comprendre la culture d’affaires. Sans oublier Noël…un bon sujet en soi.

Ceux avec qui vous aurez « connecté » vous seront frais en mémoire. De retour devant votre ordinateur, assurez-vous de remplir les cases prévues à cet effet dans les logiciels de gestion de contacts ou même dans votre logiciel de courriel. Mettez autant de détails que vous voulez, vous ne savez jamais à quel moment cela peut vous servir.

Activer votre réseau

Votre résolution « réseau » pour 2008 devrait être de maintenir ces nouveaux contacts en état d’alerte. Comment aimeriez-vous qu’une connaissance de qui vous n’avez pas entendu parler depuis un an soudainement refasse surface pour vous demander un service ? À moins qu’il s’agisse d’un ami de longue date, votre accueil de la requête risque d’être plutôt tiède.

Donc si vous voulez qu’on soit réceptif à vos demandes, il faut garder le canal de communication ouvert. Un petit message lors des anniversaires, une note sur la visite d’un grand du jazz à ceux qui aiment ce style de musique, un lien sur un sujet qui passionne la personne etc. Soyez généreux !

Si vous trouver cette lecture utile n’oubliez pas de demander au Père Noël de mettre sous l’arbre les bouquins suivants « Comment bâtir un réseau de contacts solide » de Lise Cardinal et « What do I say next » de Susan Roane.

Joyeux Noël

p.s. Comme cadeau, vous pouvez m’offir d’autres lecteurs 🙂