Jour 3: Les tuteurs

La preuve n’est plus à faire. Dans les premières années d’une entreprise, être bien entouré est un « must ». Mentor, coach, comité aviseur, conseil d’administration. Vous avez sans doute remarqué que « conseiller » n’était pas dans la liste. Il y a une bonne raison….

« Les Coups de Pieds » ont fait du « tuteur » leur 3ième objet. Intéressant d’ailleurs de noter que la question centrale est de savoir si on nuit aux autres en les aidant….Le contexte étant que nous serions la sommes des 5 personnes que nous fréquentons le plus souvent.

Je me souviens il y a quelques années lorsque j’ai commencé à fouiller toute cette mouvance de croissance personnelle et de voir comment je pouvais appliquer ça à l’entrepreneurship, que mon introduction fut avec T.Harv Eker de l’entreprise Peak Potentials. Il soutenait que notre niveau financier était dans la moyenne des 5 personnes avec lesquels on se tenait le plus souvent. Tout à fait logique mais pas vraiment utile à savoir parce que se tenir avec 5 personnes plus riches que soi la plupart du temps c’est juste pas facile … financièrement 😉

Par contre, en titre d’entrepreneur/travailleur autonome, se tenir avec 5 personnes qui ont réussi leur entreprise ÇA c’est faisable.

D’abord choisissez 5 personnes qui croient en vous AUTANT sinon PLUS qu’ils ne croient en votre projet!

Deuxio, sortez de votre zone de confort. Oui, je sais, c’est un classique mais en même temps si vous voulez « croître » comme entrepreneur il faut être avec des gens qui croient mais qui vont pousser aussi. Je le constate hebdomadairement quand je vois l »effet des entraîneurs de l’École d’Entrepreneurship de Beauce sur les Entrepreneurs-Athlètes que je coaches.

Troisièmement, votre critère de base devrait être quelqu’un qui a des réalisations. « Walk the talk » comme disent les anglais. Une conversation hier avec Arianne , regorgeait d’exemples en ce sens. Les conférenciers les plus percutant vivent ce qu’ils racontent. Ma phrase favorite à ce sujet est « Ce qui tu fais parle tellement fort que je n’entend pas ce que tu dis »…et je dois me la répéter dans le miroir souvent c’est temps-ci…

Finalement, ces personnes doivent vous coacher. Ils doivent vous laisser prendre vos décisions, vous encourager, vous accompagner. C’est pour cela que j’ai délibérément laissé de coté les « conseillers » au début. Certes, vous avez besoin de connaissances pour prendre certaines décision. Il m’arrive encore aujourd’hui de me concentrer un peu trop sur mon rôle de conseiller au détriment de celui de coach par ce que je veux TROP…aider. Mais il faut vous laisser le choix de la décision et de la responsabilité de ce qui s’en suit!

Eve, amène dans le livre une belle analogie qui se prête bien à la création d’une entreprise; « On aide pas une femme à accoucher, on l’accompagne ». Idem pour votre entreprise, on ne peut pas vous aider à lui faire voir le jour, mais on peut vous accompagner…

Dans quelle sphère de votre entreprise avez-vous besoin d’un tuteur ?

Quel est le profil des tuteurs que vous avez besoin pour propulser votre entreprise ?

À qui pouvez-vous faire appel pour vous mettre en contact avec ceux-ci ?

 

Planifiez de passer du temps avec eux…