Et si laisser tomber des clients était la solution ?

Lu sur le site de freelanceswitch, un article nommant 10 signes avant-coureurs qu’il faut laisser tomber un client.

Ils critiquent toujours: Vous n’en avez pas marre de vous faire critiquer ? À quel point un client vous empoisonne la vie. Faites-vous le contrat à reculons ? Vous auriez envie de l’envoyer promener mais vous n’osez pas! Un client comme ça en vaut-il la peine. Que vaut votre plaisir de travailler ?

Ils sont lents à payer: Avec toutes les possibilités de paiements en ligne, il n’y pas de raison…Quel est le coût du stress que vous endurez ?

Ils ont toujours de nouvelles requêtes: Des ajustements peuvent être acceptables, mais de refaire, d’ajouter, de modifier de façon majeure une fois l’entente signée n’est pas bon signe.
Ils demandent trop de travail pour ce que ça rapporte:Multipliez-vous les petits contrats ? Combien valez-vous ? C’est généralement sur les petits contrats que l’on perd des sous. Si vous calculez le coût de prospection de ce client, est-ce que ça en vaut la peine ?

Ils communiquent mal: Entente claire au début d’un mandat. Feedback en cours de route. Deux éléments essentiels pour éviter bien des discussions qui sont chronophages..

Ils ne font pas de suivis: Est-ce que votre client fait sa part ? Quand votre réputation par un partenariat sur un projet avec un client, dans quelle mesure ce client vous nuit?

Ils sont désorganisés: Souvent relié au point précédent

Ils font trop d’erreurs: Est-ce que l’input du client faut baisser la qualité de votre travail ? Est-ce que vous accomplissez un travail en-deça de votre standard de qualité parce que c’est une demande du client (qui généralement ne veut pas payer « aussi cher ») ?

Ils sont trop « personnels »: C’est un client pas un ami. Si sa familiarité l’amène à faire du commérage, qu’est-ce qui l’empêche de faire pareil quand vous avez le dos tourné.

Ils sont trop émotifs: Avez-vous besoin d’un client dont l’humeur est une série de montagnes russes ? Vous n’avez rien de mieux à faire avec votre temps ?
À tout ça, j’ajouterais…Ça fait combien de temps que vous n’avez pas fait le petit exercice de calculer quel client vous rapporte combien ? Et si vous laissiez tomber le 10-15% de clients qui vous rapportent le moins pour vous libérer, du temps, de l’énergie et de l’espace pour faire de la place au type de client qui se trouve dans le top 20-25% de votre entreprise?