Bâtir sa crédibilité

Dans les prochains jours je publierai ici une série d’articles (avec la permission du Journal de Montréal) qui est paru en 2002-2003. Les éléments qu’on y retrouve sont encore valables aujourd’hui. Les commentaires en italiques ont été rajoutés.

Qu’on en commun les scandales financiers d’Enron, World Com et Arthur Andersen avec la petite entreprise que vous voulez lancer ou que vous dirigez?

La méfiance de gens. Les gens pardonnent de moins en moins aux entreprises. Qui plus est, aujourd’hui avec le phénomène du bookmarking social et le web 2.0, les nouvelles se propagent encore plus vite.

S’il est difficile pour une entreprise millionnaire de se refaire une crédibilité, imaginez pour vous ! Si vous croyez que vous n’avez rien à perdre en matière de crédibilité, détrompez-vous! Le Monde est petit et l’information circule rapidement.

Comment éviter les erreurs et bâtir cette si précieuse crédibilité ? C’est un combat sur plusieurs fronts. C’est long à construire et si facile à perdre, un peu comme un château de cartes.

Aujourd’hui, nous mettons le projecteur sur vous-même. Nous mettrons l’emphase sur votre entreprise dans notre prochaine chronique.

1. Soignez votre apparence

Vous avez entendu dire que, pour être entrepreneur, il faut être un peu délinquant, un peu rebelle. Ça vous rassure car vous n’êtes pas du genre « complets et cravates »…

Toutefois, à moins de faire affaires uniquement à d’autres jeunes de votre âge, vous allez être confronté aux préjugés des autres, des plus « vieux ». De plus, comme jeune entreprise, il n’y a pas de raisons de vous faire confiance, spécialement dans le secteur des services où le contact humain est si important.

Si vous voulez vendre, ne donnez pas de chances de faire dire « non » avant même de commencer à parler affaires.

Quelques détails peuvent faire toute la différence ; une montre de qualité, des souliers bien vernis, un stylo sobre. Bref, il vous faut avoir style et personnalité. Toutefois, restez cohérent ! Si vous êtes dans un secteur artistique, adoptez une touche artistique.

Idem si vous êtes à l’étape du plan d’affaires. Un des plans d’affaires les plus tristes visuellement qu’il m’ait été donné de voir avait été fait par un graphiste… Difficile pour moi de croire à ses chances de réussir. La même chose pour un comptable qui avait fait des erreurs dans son plan financier !

2. Ayez une attitude positive.

Lorsqu’on démarre une entreprise, on est fringant, on veut tout prouver. Par contre, apprenez à « respirer par le nez ». Car vous ne pouvez vous permettre de « brûler » un contact ou un client en début de « carrière ».

Faites preuve de confiance en vous, mais sans être arrogant. C’est la différence entre inspirer confiance et donner l’impression que l’on « bluffe ».

Vous devez être encore plus « au-dessus de vos affaires » que les autres. Soyez toujours sûr d’être bien préparé et prenez des notes (mentales ou autrement) sur vos appels, meetings et lunchs. Pour cela, votre familiarité avec les outils informatique vous donne une longueur d’avance.

Assurez-vous aussi d’avoir fait le ménage dans votre historique de crédit AVANT de négocier votre premier contrat. Les enquêtes de crédit sont fréquentes lors d’une première démarche. Vous pourriez être surpris du temps qu’une « tache » reste à votre dossier personnel.

3. Faites connaître vos compétences

Assistez à des colloques dans votre domaine professionnel et ne ratez pas une chance d’aller au micro et de poser une question pertinente. Si vous faites réfléchir l’auditoire, vous serez remarqué. Par contre, prendre le micro pour se faire voir pourrait se retourner contre vous.

Si on vous offre de faire des conférences, soyez généreux. L’idée n’est pas de fournir des solutions, qui seraient trop générales de toute manière. Mais soulevez l’erreur, semez le doute et donnez des pistes de solutions à l’aide d’exemples concrets et en utilisant le moins possible de jargon professionnel.

Écrire un article, même s’il est court, a souvent un impact majeur sur la crédibilité d’expert. Avoir un blog utile aide beaucoup à ce sujet. Les journalistes et les recherchistes d’émissions spécialisées sont toujours à l’affût de gens compétents. Et les blogs sont devenus un endroit de choix pour trouver expertise et « ton ».

Dans les pages d’opinion des quotidiens ou dans les revues spécialisées, portez-vous volontaire pour écrire un contre-article, offrant un autre point de vue sur le même sujet.

Connaissez les journalistes qui couvrent votre domaine d’activité. N’ayez pas peur d’appeler et de donner des pistes intéressantes. Si les journalistes vous rappellent, répondez rapidement : ils ont une heure de tombée à respecter.